Vous êtes ici : Accueil > A votre service > Faire grandir vos projets > Miser sur le collectif > Les GIEE de Haute-Vienne

Les GIEE de Haute-Vienne

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Depuis 2015, en Haute-Vienne, 12 groupes ont bénéficié d’un arrêté préfectoral de reconnaissance en Groupe d’Intérêt Economique et Ecologique (GIEE), tous bénéficient de l’animation de la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne, seule ou en partenariat.

Structuration de la production de haricots bio

Le GIEE « Haricots secs » est reconnu depuis le 24/06/2015.

Ce groupe d’exploitants a souhaité répondre aux besoins de la filière en légumes secs bio. En effet, la CORAB (Coopérative Régionale d’Agriculture Biologique) de Charentes (Saint-Jean-d’Angely) a fait part, dès 2013, de son besoin de conforter sa filière en légumes secs. La production d’haricots secs, espèce variétale particulièrement adaptée aux conditions pédoclimatiques du département de la Haute-Vienne est privilégiée. Ces dernières années ont été difficiles du point de vue climatologique, les résultats du groupe sont encore incertains, mais plusieurs chantiers de travail sont encore en réflexion (mécanisation, conditions de récolte, organisation du travail, …).

Agroforeveri

Le GIEE « Agroforeveri » est reconnu depuis le 24/06/2015.

Pour la filière marrons-châtaignes, l’enjeu peut se formuler au travers de la question suivante : Comment réintroduire des châtaigniers productifs dans les systèmes en polyculture élevage caractéristiques des exploitations du sud Haute Vienne ?

Ce projet a été clôturé en fin 2017.

Autonomie Alimentaire et TCS, CLIMASOL

Le GIEE « Climasol » est reconnu depuis le 22/12/2015.

Ce groupe, sur le territoire du PNR Périgord-Limousin, travaille pour mettre en place des productions de légumineuses et des méteils, en déployant des Techniques Culturales Simplifiées [TCS]. Une des actions, en partenariat avec le PNR Périgord-Limousin, est de diminuer les intrants et par conséquent d’améliorer le bilan gaz à effet de serre du territoire.

Plantes Riches en Tanins

Le GIEE « Plantes à Tanins » est reconnu depuis le 24/06/2015.

En élevage herbivore le recours aux antiparasitaires et aux antibiotiques est encore assez systématique. Ce projet se propose, de concevoir, évaluer, valider au sein d’un groupe d’agriculteurs éleveurs, des méthodes et des outils innovants qui permettent de préserver l'état sanitaire des cheptels bovins et ovins en diminuant, voire en se passant de traitements antiparasitaires et antibiotiques systématiques, grâce à l’optimisation du pâturage tournant et à la valorisation des plantes à tanins condensés dans les prairies.

Le groupe a demandé une prolongation de sa reconnaissance GIEE pour pouvoir poursuivre ses travaux.

Autonomie et développement local de la production

Le GIEE « Autonomie et développement local de la production » est reconnu depuis le 24/06/2015.

Les exploitations du groupe de la CUMA de Lavignac, en production bovins viande, ovins ou laitière, souhaitaient évaluer les potentialités de chaque exploitation du groupe à l’autonomie fourragère et à la valorisation de l’herbe. Après le calcul des coûts de production en groupe multi-filières, ils poursuivent actuellement leurs suivis de parcelles (3 ans de suivis engrais vert et méteil). Parallèlement, ils ont développé un objectif « agroéquipement » : quel outil polyvalent, entre semis direct et TCS permettrait de préserver les bénéfices des couverts, pour réduire le coût de mécanisation et le temps de travail ?

Le groupe a demandé une prolongation de sa reconnaissance GIEE pour pouvoir poursuivre ses travaux.

Autonomie protéique : comment et jusqu’où ?

Le GIEE « Autonomie protéique » est reconnu depuis le 24/06/2015.
Le groupe est composé d’agriculteurs du plan d’épandage de Cendrecor. Bénéficiant des apports réguliers de cendres, les parcelles appartenant à ce groupe d’éleveur atteignent des potentiels agronomiques très favorables. Cela a permis d’entamer une réflexion sur la gestion agronomique des sols et sur l’autonomie alimentaire des exploitations : quelles protéines, quels modèles économiques de production, quelles modalités techniques de mise en œuvre au sein des exploitations, comment mener le groupe sur une approche globale ?
Le groupe a demandé une prolongation de sa reconnaissance GIEE pour pouvoir poursuivre ses travaux.

Pratiques culturales et autonomie

Le GIEE « Pratiques culturales et autonomie » est reconnu depuis le 24/06/2015.

Le groupe de la CUMA de Rancon possède un semoir particulier, dont les adhérents se servent majoritairement pour réaliser un travail classique. Cependant, la plupart d’entre eux s’interrogeaient sur l’optimisation de cet outil, notamment pour réaliser des semis sous couvert. Dès 2015, le groupe a entamé une démarche, basé sur des « tours de fermes », afin de comparer les pratiques que chaque exploitant a mis en place individuellement : la Chambre d’Agriculture coordonne ces expérimentations individuelles et les analyse pour pouvoir les comparer et capitaliser les résultats.

Le groupe a demandé une prolongation de sa reconnaissance GIEE pour pouvoir poursuivre ses travaux : il est labellisé « groupe 30 000 », depuis le 25 octobre 2017.

Pour des vergers durables

Le GIEE « Pour des vergers durables » est reconnu depuis le 22/12/2015.
Le groupe d’adhérents de LIMDOR souhaite mettre en valeur des vergers avec une biodiversité fonctionnelle au service de la production de fruits de qualité. Les actions en cours :

  • Plus de x ruches ont été mises en place
  • Des démonstrations de matériels permettant de limiter l’emploi des phytosanitaires
  • X apiculteurs ont pu s’installer ou sont en cours d’installation
  • Création d’une miellerie collective
Développement de la production de Porcs Cul Noir

Le GIEE « Procs Culs Noirs» est reconnu depuis le 22/12/2015.

6 éleveurs de  la coopérative « du Cul Noir », ont entamé dès 2016 un travail sur les coûts de production, qui doit permettre aux éleveurs de connaître leurs leviers d’amélioration technico-économiques et d’améliorer leurs pratiques.

Déchets verts : exemple d'économie circulaire

Le GIEE « Déchets verts » est reconnu depuis le 22/12/2015.

Sur la commune du Vigen et alentours, les entreprises du territoire et les agriculteurs de l’association Eco-compost 87 souhaitent initier une démarche territoriale, pour construire une filière locale de valorisation des déchets verts.

Une filière de collecte et valorisation des Déchets Verts de la commune du Vigen, et des communes limitrophes est à l’étude : le bois énergie pour les matières ligneuses, le co-compostage, et la méthanisation pour les tontes.

Construire Ensemble des systèmes Agroécologiques Innovants

Le groupe a obtenu une reconnaissance GIEE, le 13/02/2017.

En 2016, les membres des groupes Agrisoleil et Agribasol, Forts de leur expérience collective pour la conduite des projets d'investissement en bâtiments, ont souhaité s’associer, au sein de l’association « CESAI », « Construire Ensemble des Systèmes Agro-écologiques Innovants », afin de mener une réflexion sur l’adaptation des pratiques des éleveurs tant sur l'alimentation et donc du système fourrager, que sur l'organisation du travail, et sur les objectifs de production.

Le Champ du Bocal

Le groupe a obtenu une reconnaissance GIEE en 2017. Un partenariat avec la structure animatrice (ADEAR) et la Chambre est en cours.