Vous êtes ici : Accueil > Filières et innovations > Productions animales > Label "Bas-Carbone"

Label "Bas-Carbone"

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Bovin lait/viande : Démarche "Bas Carbone" en Haute-Vienne, quels atouts pour votre elevage

En France, l’agriculture est responsable de 17,2% des émissions françaises de gaz à effet de serre, en troisième position derrière les secteurs des transports et du résidentiel/tertiaire. Cependant, c’est le seul secteur capable de compenser une partie de ses émissions par le stockage de carbone ! Les travaux réalisés dans les différents programmes de recherche (Beef Carbon, Carbon Dairy) ont pour objectif de mettre en avant les contributions positives de l’agriculture (performance nourricière, développement de la biodiversité).

 

CAP2ER :  l’outil de diagnostic de l’empreinte carbone

Grâce à l’outil CAP2ER, créé par l’Institut de l’Elevage, une méthode de calcul harmonisée permet de calculer l’empreinte carbone des exploitations de ruminants (principalement bovins à ce jour). Deux niveaux d’approches existent aujourd’hui : simplifiée avec le niveau 1 ; plus complète avec une démarche de suivi avec le niveau 2.
Le diagnostic prend en compte les données données du troupeau, des surfaces ainsi que les consommations d’énergies. L’empreinte carbone se calcule en soustrayant le stockage de carbone aux émissions de gaz à effet de serre (GES). Les résultats sont exprimés en kilo équivalent CO2 par kg de viande vive produite en bovin viande (kg eqCo2/kgvv) ou litre de lait en bovin lait.

 

Figure 1: exemple de résultats en bovin viande    

Les résultats obtenus sont comparés à des exploitations ayant un système similaire, ce qui permet aux éleveurs de se situer. Le résultat étant ramené au kgvv ou litre de lait produits, les ordres de grandeur vont varier en fonction de la production de l’exploitation.

 

Références nationales :


Source : résultats Beef Carbon 2017, Idele

 


Source : résultats Carbon Dairy 2018, Idele

 

Ces résultats moyens cachent une forte variabilité entre les exploitations ayant le même système de production. Des marges de manœuvre sont donc existantes.

Comment fonctionne la monétisation de crédits carbone ?


La réalisation d’un bilan carbone de votre exploitation peut être valorisée par la vente de crédits carbone via les Appels à Projet France Carbone agri (AAP FCAA) :

Cette démarche est portée par l’Association France CARBON AGRI (FCAA), constituée des principales organisations professionnelles, avec l’appui méthodologique de l’Institut de l’Elevage.
La Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne se positionne comme « Porteur  de projet », c’est-à-dire intermédiaire technique et administratif entre des éleveurs bovins et FCAA pour mettre en œuvre la compensation carbone pour les éleveurs intéressés.

A ce jour, déjà 35 éleveurs sont entrés dans la démarche décrite ci-dessous :


Lors du dépôt du projet auprès de FCAA, il est vérifié 2 critères d’éligibilité :

1.    Le respect du seuil de 170 kg d’azote organique par ha de SAU de l’exploitation
2.    Le stock de carbone en place (prairies permanentes, prairies temporaires, linéaires de haies), qui devra au minimum être maintenu pendant la durée du projet.


En pratique :


Le prochain AAP devrait avoir lieu sur le 2ème semestre 2021. Le retour financier pour les premiers contrats signés en 2019 se situe à 30 €/tonne de carbone économisée.
Pour exemple : si on reprend l’exploitation « moyenne » naisseur du tableau 1, si elle réduit linéairement son empreinte carbone de 10 % en 5 ans, elle peut espérer économiser environ 80 Teq CO2 et avoir un rachat d’environ 2400 € de ses crédits carbone.

 

Si vous êtes intéressé pour entrer dans cette démarche, contactez vite vos conseillers de la CDA 87 !

 

CONTACT

Céline PIGNOL

Responsable du Programme Départemental Elevage
Responsable d'équipe du Contrôle Laitier

Tél. : 05 87 50 40 43
celine.pignol@haute-vienne.chambagri.fr

  Nous écrire

Notre accompagnement

En formation : sans coût supplémentaire
En  prestation individuelle : Diagnostic et plan d’actions : 831 € HT*


*prise en charge en partie par le
Conseil Régional et le CRIEL Nouvelle-Aquitaine.